Remonter le temps en venant à Sarlat


Comptant plus d’un million de visiteurs annuels, Sarlat est une destination prisée. Les vacanciers apprécient surtout le côté figé de cette cité médiévale. Elle se distingue par un étonnant ensemble de monuments historiques. Cette bourgade totalise tout de même quelque 72 sites à visiter. Ces endroits vous permettent de faire un voyage dans le temps. D’autant plus que Sarlat est une ville protégée par la loi Malraux. Les nouvelles constructions sont bannies. Ainsi, les bâtiments inscrits dans la liste du patrimoine ne côtoient presque jamais les immeubles en béton. La gastronomie locale a aussi la particularité d’être fidèle aux traditions séculaires. Les restaurants locaux vous proposent des mets médiévaux avec des produits aussi nobles que la truffe ou le foie gras.

Sarlat a été fondé au VIe siècle autour d’une abbaye

La date à laquelle Sarlat a été fondée reste floue. Ceci dit, les historiens indiquent que le premier bâtiment érigé sur la cité fut l’abbaye. La légende raconte que le roi Clovis a donné l’ordre de construire cet édifice religieux vers le début du VIe siècle. Cependant, les premiers documents qui citent cette abbaye sont parus en 1081. Fondée autour d’un lieu de culte, Sarlat devient une puissance économique à partir du XIIe siècle. Son emprise s’étend dans tout le Périgord Noir. Cette région culturelle occupe encore une bonne partie de la Dordogne. Bernard de Clairvaux, un grand abbé cistercien aurait accompli un miracle qui rendait la ville très populaire. Un siècle plus tard, la seigneurie prend la relève à un pouvoir royal et religieux. Tout n’a pas toujours été rose à Sarlat. La ville a aussi connu des épisodes très sombres. Au XIIIe siècle, la peste a décimé la moitié de la population. Quelques décennies plus tard, la guerre de cent ans a marqué l’histoire de Sarlat. Pendant un siècle entier, la cité médiévale a toujours résisté à l’ennemi. L’armorie de la ville a été créée en 1453. C’est l’année où le conflit avec l’Angleterre a pris fin. Le roi devient à nouveau le protecteur de cet irréductible village initialement tourné vers le commerce. Pendant un siècle de paix, Sarlat s’est embellie. Cependant, elle a subi une profonde transformation au XVIe siècle. La population s’embourgeoise. Les très beaux hôtels particuliers ont pullulé de partout. C’est à cette époque aussi que l’église de Sainte Marie a vu le jour. Actuellement, le clocher de cet édifice a été transformé en un point de vue avec un ascenseur dessiné par un architecte de talent.

Un voyage dans le temps à travers des bâtiments emblématiques

De nombreux établissements vous ouvrent leurs portes à Sarlat pour vous accueillir. Vous avez le choix entre les hôtels, les villas de vacances, les maisons d’hôtes… Le camping aussi est tendance à Sarlat. Si vous optez pour un camping Sarlat tel que Les Grottes de Roffy, vos vacances seront confortables. Il s’agit en effet d’un camping 4 étoiles. Diverses activités sont disponibles au sein du camping lorsque vous avez fini votre voyage dans le temps. Depuis votre mobil-home, partez découvrir les bâtiments emblématiques de la ville. La Maison de la Boëtie est une bâtisse du XVIe siècle. Elle figure parmi les monuments les plus cités de Sarlat aux côtés de la cathédrale de Saint Sacerdos. Géographiquement, ces deux sites se font face. Antoine de la Boëtie a choisi cet emplacement fort de symbole. Son fils Étienne de la Boétie a été un auteur de renom. Ses livres à succès ont tout de même été publiés après sa mort. Cette parution post-mortem découle d’une amitié très forte avec Michel de Montaigne. Les œuvres ont inspiré d’autres auteurs, dont Rousseaux. Ce dernier continue dans une écriture engagée. Il parle d’égalité des êtres 3 siècles avant l’abolition de l’esclavage. En 1574, Sarlat a été pris par le chef protestant Geoffroy de Vivans. La religion a apporté un certain dynamisme dans la ville. Au XVIIe siècle, la chapelle des pénitents blancs a vu le jour. Le catholicisme se confirme avec divers bâtiments, dont le Couvent des Récollets et celui de Sainte-Claire. Apportant une touche de modernité à la cité, un nouvel hôtel de ville a été érigé à la place de la vieille mairie. Cette période fut la reconstruction puisque le majestueux collège Saint Joseph a vu le jour pendant ce siècle. La Révolution française n’a pas eu d’influence sur Sarlat qui reste fidèle à ses traditions. Les habitants s’attellent davantage à rendre leur ville plus moderne. Une allée centrale baptisée « La traversée » a été construite. Réticent pour tout changement radical, Sarlat a suivi un changement industriel. Les premières lignes de train apparaissent en 1882. Les deux guerres ont été amères pour cette cité. Des Sarladais ont péri sous les feux des ennemis. L’Histoire moderne de cette cité séculaire est surtout marquée par l’application de la loi Malraux. Ce texte protège les sites d’exception en interdisant les nouvelles constructions, surtout celles qui ont une architecture intrusive. André Malraux, l’initiateur de cette loi a proposé un cadre légal pour protéger les cités médiévales. C’est un Périgourdin. À ce jour, Sarlat tient le label Ville d’Art et d’Histoire.

admin | le.francois.sylvain@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *