Les traditions et coutumes au Vietnam


Découvrir un pays, ce n’est pas seulement admirer ses magnifiques paysages ou encore visiter ses beaux musées. Visiter un pays, c’est également découvrir et appréhender leur coutume. C’est également s’imprégner de ses traditions. Cela vous permettra de mieux comprendre son identité. Au Vietnam, les coutumes et les traditions ont une réelle valeur dans le quotidien des familles. Elles constituent une véritable richesse culturelle, un héritage que les Vietnamiens perpétuent fièrement, et ce, malgré l’influence du monde moderne.

Les religions et les croyances

La culture morale et religieuse fait partie des héritages que les Vietnamiens ont reçus de leurs ancêtres. Le culte des ancêtres constitue la base de leur croyance, même avec la présence du bouddhisme, de taoïsme, du confucianisme, du christianisme et même de l’Islam sur le territoire. Selon les Vietnamiens, les âmes des parents défunts rejoignent le monde des vivants pour prendre soin de leurs descendances. Si une personne meurt, sans avoir eu d’enfant, son âme sera condamnée à errer sans but entre les deux mondes. Les Vietnamiens considèrent cela comme une malédiction. Chaque foyer dispose d’un autel pour les ancêtres. C’est une zone sacrée qui constitue même le cœur de la famille. Quand une personne décède, tous les membres de sa famille portent un bandeau blanc sur la tête en signe de deuil.
Le bouddhisme vietnamien est considéré comme la première religion du Vietnam. Le bouddhisme est plus qu’une religion au Vietnam, c’est une philosophie de vie. Il a été introduit dans le nord du pays vers la fin du IIe siècle. Le bouddhisme permet au fidèle d’adopter une ligne de conduite plus disciplinée. Il a un impact sur les valeurs morales des Vietnamiens qui les incitent à méditer avant de prendre une décision qui pourrait affecter les autres. Le bouddhisme favorise l’harmonie au sein de la communauté.
Le confucianisme est également considéré comme une philosophie morale qu’une religion au sens propre au Vietnam. Né au temps de Confucius, le confucianisme se base surtout sur un modèle de sagesse et d’une vertu individuelle. Il favorise l’épicerie de bienveillance, l’humanisme et l’amour du prochain. Le confucianisme tend à résoudre les conflits sociaux, provoqués par la cupidité et la volonté de réussir individuellement. Cette philosophie met à l’honneur la hiérarchie sociale et familiale. Le perfectionnement doit naître de la bonté naturelle et non des profits que l’on peut développer des autres. Le confucianisme est régi par cinq vertus : l’équité, l’humanisme, l’intelligence, l’urbanité et l’honnêteté.
Le Taoïsme évoque surtout leçon de sagesse pour les Vietnamiens. Il a été inventé par le Lao-tseu, un sage chinois. Le Taoïsme se base par la notion de yin et de yang. Deux principes de vie contradictoire, mais qui se complète. Le yin représenterait la féminité, la douceur, l’obscurité et le mou. Le yang est l’image du caractère masculin, la créativité et la dureté. Le Tao naît de la complémentarité entre ces deux principes de vie. Cette philosophie de sagesse se mue au fil des années et dicte jusqu’à nos jours la conduite des Vietnamiens au sein de la communauté.
Le christianisme, surtout le catholicisme, constitue la seconde communauté religieuse présente au Vietnam. 7 à 8 % des Vietnamiens sont catholiques. Les catholiques vivent sous un régime de liberté surveillée depuis 1975. Si les cultes sont autorisés, les messes nécessitent par contre doivent avoir l’aval du gouvernement. Avec la libération politique du pays, les catholiques profitent d’un avenir moins sombre dans le pays.
L’islam constitue une faible minorité au Vietnam. La majeure partie des fidèles vivent dans le delta du Mékong, à Hồ Chí Minh-Ville et à Châu Đốc. Leur jour de prière c’est le vendredi et le ramadan ne dure que trois jours. Durant cette période, ils ont le droit de boire.

Le savoir-vivre

Le savoir-vivre a une grande importance chez les Vietnamiens. Il leur est important de se comporter convenablement en société, pour ne pas donner la honte à la famille. Quelle que soit la raison du désaccord, il est primordial de toujours garder son calme et de ne jamais monter la voix, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Il ne faut jamais s’introduire dans un endroit où l’on n’a pas été inventé. Ce n’est pas convenable. Il faut enlever ses chaussures quand on entre chez quelqu’un, en signe de respect de l’hôte. S’il faut entamer une conversation, il faut donner sa carte de visite. Il faut la tendre avec les deux mains, en signe de respect.
Toutes les discussions doivent toujours se tendre vers un terrain d’entente. Même si vous avez entièrement raison, vous devez permettre à votre interlocuteur d’exprimer son point de vue. Perdre la face n’est pas tolérable au Vietnam. Quel que soit le sujet de discussion, il ne faut jamais hausser la voix en public et en aucun cas vous ne devez monter le ton avec un vietnamien. La discussion peut en effet se transformer en violence et peut même se finir en bagarre, s’il perd son sang-froid. Pas de nudisme, même à place. Les torses nus ne sont pas acceptables. Un tenu correct est également obligatoire en public et surtout quand vous visiter les temples. Il faut enlever ses chaussures dans les lieux sacrés.
Voue ne devez jamais venir les mains vides quand vous êtes invité à dîner chez quelqu’un. Laissez l’étiquette de prix et la facture. Cela lui permettra de l’échanger si le cadeaux ne lui convient pas. Les Vietnamiens apprécient surtout les produits européens tels que du vin ou encore un parfum. N’apportez pas de fleurs, car on les offre aux funérailles, ni de montre, car cela signifie que sa vie est comptée ou encore un couteau, car cela peut être interprété comme une déclaration de guerre.
Au Vietnam, les femmes subissent une importante pression en société. Une femme vietnamienne se doit d’adopter une conduite irréprochable en société. Si elle a atteint la quarantaine, elle a moins de chance de trouver un mari et restera vieille fille. Si elle est une mère célibataire, les hommes ne lui accorderont presque aucun respect. Elle n’a plus de valeur aux yeux de la société. En effet, le sexisme est encore très présent au Vietnam et cela influe parfois le comportement en société des hommes et des femmes.

Le Vietnam vous plongera dans un important choc naturel. Cependant, vous devez garder vos préjugés et vos commentaires pour vous. Vous ne devez en aucun cas intervenir dans une conversation qui ne vous concerne pas. Cela vous permettra de mieux appréhender les coutumes et les traditions du pays. Ce sera également une occasion de vous apprendre une belle leçon de vie. Il arrive que certaines situations vous choquent, mais vous devez toujours garder vos à priori pour vous. Ajoutez une touche d’humour à votre caractère et vous apercevrez que tout se passera très bien. Vous devez apprendre à relativiser et à surtout apprendre à vous faire discret. Au Vietnam, on évite de se faire remarquer, la discrétion fait partie de la philosophie de vie des habitants.

admin | le.francois.sylvain@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *